//
you're reading...
Field notes, Français

2ieme rapport par bloggeur invite Peter Lambertz (traduction française)

Kingabwa, 20 Juin 2011
Mardi, sept heures. Il n’y a pas d’électricité. Ce qui signifie pas de café. La session de prière du matin d’à côté est terminée. J’ai maintenant 30 ans! Vendredi la semaine dernière a été mon 30ème anniversaire!

Il est bien difficile de ne pas penser à ce que «l’anniversaire» signifie, comment nous produisons le temps et l’âge par la ritualisation de ces moments, probablement  comme un moyen de gouverner nos trajectoires de vie en accord avec notre environnement social, en liant les réalisations et les exigences associées à l’âge …

La semaine dernière a été presque aussi intense que la première. J’ai l’impression que si je restais plus longtemps que le mois que je suis ici pour l’instant, je ne devrais pas rester dans un tel rythme et prendre plus de temps pour me détendre et contempler. Un mois est très court.

J’ai eu une rencontre intéressante et une assez longue conversation avec un « bouddhiste » de 70 ans, dans un restaurant ‘hamburger’ d’un Libanais,  à côté d’un grand supermarché au centre ville (Gombe).

Ce n’est pas tout à fait une place que je peux  intuitivement associer aux idées de la méditation et de l’harmonie spirituelle – mes propres clichés sont à l’œuvre ici, je sais – mais plutôt comme la place hamburger gardée par l’ami indien de Salim dont parle Naipaul dans « Bend in the river ». Mais mon informateur voulait y aller avec moi. Et ainsi nous étions assis, à côté d’une fenêtre sale, en compagnie du personnel de nettoyage portant le hamburger uniforme et le hamburger-Cappy, avec la coca et le shoarma, parlant de sa vie, les différents mouvements religieux japonais, de la puissance de la méditation, de la beauté, et du rôle des fleurs. C’était merveilleux et je vais rencontrer l’homme de nouveau cette semaine, si j’y parviens.

Je dois ajouter ici que j’ai été arrêté par les policiers (roulages) deux fois la semaine dernière. Une fois sur le Bvd du 30 Juin, où le policier a sauté sur ma moto et m’a fait visiter le centre-ville (en gardant mon permis de conduire dans sa poche), chuchotant une certaine quantité de dollars dans mon oreille. Ses collègues désapprouvaient clairement ce qu’il faisait, comme si ils avaient peur qu’il mettait en péril leur emploi. Etant donné que je n’avais pas vraiment fait quelque chose de mal nous avons été en mesure de régler l’affaire avec le prix d’une bière.

Et quand je l’ai interrogé sur son salaire, il m’a dit qu’il touchait  40 dollars par mois.

Et l’autre fois, hier, mon passager, un membre de l’église EMM, ne portait pas de casque. Donc il y avait vraiment la transgression des règles et j’ai dû payer 10 dollars. Je sais que ce genre d’expérience peuvent sembler des clichés mais je tiens à ajouter que, une semaine avant mon départ, à Leipzig, j’ai été arrêté en voiture et j’ai dû payer 30 euros parce que je ne portais pas la ceinture de sécurité.

La semaine dernière j’ai été à la séance de prière nocturne (veillée) de l’EMM. La séance a débuté à 20 heures le soir du 14 Juin,  environ 7 heures avant qu’il  ne soit le 15 Juin au Japon. Le 15 juin c’est le jour où le fondateur de EMM a reçu sa révélation. Alors il était prévu qu’à  03 heures du matin, en synchronie avec les communautés EMM de l’Angola, du Brésil, du Japon et du reste du monde, tout le monde devrait être en prière.

L’enceinte plutôt étroite de l’église était remplie de gens, tous assis dans les rangées de chaises en plastique et des tabourets, donnant et recevant Johrei.

Vers onze heures une première séance  de prière collective commençait. Tous le monde participait à la prière traditionnelle japonaise shinto “Amatsu Norito”, qui est maintenant récité environ 10 fois dans sa version originale japonaise, avant que des autres prières suivaient.

Peu avant trois heures du matin, finalement, le service spécial commença (pour ceux qui étaient encore éveillés), mais mon impression était qu’il n’y a avait pas beaucoup de différences avec les autres services, sauf pour la visite du ministre venu de l’Angola. Très peu était dit sur le Japon, et je pense que peu importe combien loin des points de référence spatiale peuvent apparaître et combien ils sont mondialisés, les pratiques religieuses sont toujours des phénomènes très locaux. Mais je vais devoir vérifier cela …
J’ai continué à mener des entrevues avec les missionnaires et les membres du EMM. Cela se déroule de manière tout à fait  informelle, avant ou après les cultes religieux,  assis, détendu ou pratiquant le Johrei. Si mon intuition me dit que c’est possible, j’enregistre. Mais souvent, je cherche à récolter les données pour les écrire par la suite. Observer une minorité religieuse au sein d’une société kinoise en majorité chrétienne semble toujours prometteur, comme je l’avais espéré, mais bien sûr il y a encore beaucoup de travail qui attend.
La problématique – et comment cela pourrait-il être autrement – est le fait que je suis considéré comme mundele (blanc). Lors d’une visite à la ferme familiale d’un membre du EMM, j’ai été présenté comme le frère de l’église et donc j’ai été utilisé pour valider et donner de la crédibilité à l’EMM. Contourner cela est plutôt impossible, je suppose, peu importe la communauté dans laquelle vous faites des recherches. Alors je prends le fait que je suis utilisé et comment exactement cela se passe comme indication du besoin de EMM de se positionner dans la sphère essentiellement religieuse chrétienne. J’imagine que je ne suis pas le premier et le seul chercheur qui pense ainsi à ce sujet.

Il y a eu trois séances d’enseignement aussi. Un au sujet de la nature de l’être humain, ses liens avec les ancêtres et la configuration cosmologique générale. Un autre sur le démarrage des EMM dans le monde, et, fait intéressant, également une classe de l’ikebana au cours de laquelle le sens et le but des fleurs et de l’art de l’arrangement de fleurs ont été enseignés.
Hier, j’ai rejoint une équipe de missionnaires en mission de nettoyage de la maison d’un membre. Une expérience très instructive et empathique avec la prière, le nettoyage, la combustion des objets inutiles et usés, avec le jardinage, plus de prière et le Johrei. Le propriétaire avait été guéri d’une grave maladie de la peau grâce à Johrei qui est censé purifier  des “nuages” de péchés accumulés et qui est dit améliorer la vie des ancêtres dans le monde spirituel. Il y a beaucoup à dire, comme d’habitude. Mais la batterie est presque vide et je vais me précipiter maintenant à la mission catholique de Scheut où il y a de l’électricité plus stable une connexion internet. Je vais rencontrer un ami là-bas et nous allons visiter quelques boutiques de fleurs aujourd’hui. Salutations à tous! Peter.

traduit de l’anglais par Julie Ndaya

Advertisements

About Congo Research Network

The Congo Research Network (CRN) is a community of researchers working on DR Congo and its diaspora across the Humanities

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Archives

%d bloggers like this: